Actualités

Pâques en Espagne : des traditions remontant au moyen-âge !

Les vacances de Pâques en Espagne sont l’occasion de célébrer la semaine Sainte ! Chaque ville organise des célébrations religieuses tant surprenantes qu’émouvantes.

Traditionnellement, la « Semana Santa » commence le dimanche des Rameaux et finit le lundi de Pâques. Cette année du dimanche 10 au Lundi 18 avril.

L’occasion pour nous de revenir sur l’origine et les traditions commémorant cet événement dans la plupart des villes d’Espagne, …

Pâques en Espagne : des traditions remontant au moyen-âge !

Durant la Semaine Sainte, l’Espagne se transforme pour commémorer la passion, la mort et la résurrection du Christ. Chaque village vit avec ferveur et intensité les fêtes qui s’y déroulent de jour comme de nuit. Les rues se convertissent en espaces où se mélangent émotion, son des tambours, couleurs et art religieux.
Les processions organisées par les confréries chaque jour de la semaine (cette année du 10 au 17 avril) allient tradition religieuse et coutumes de chaque village. Leurs membres, vêtus de leur habit de pénitent (longue cape et capuche pointue couvrant le visage et les épaules) parcourent les rues accompagnant les costaleros (porteurs) des pasos (sculptures religieuses), au rythme des tambours.

Mais quelle est la véritable origine de ces processions ?
JPEGSelon Fermín Labarga, agrégé de l’Instituto de Estudios Riojanos, les confréries commencent à se former au XVe siècle. Les processions, quant à elles, n’apparaissent qu’au XVIe siècle ; leur origine provient à la fois du théâtre religieux qui se déroulait aux portes des églises et du désir de la population chrétienne d’imiter la Passion du Christ. Cette ferveur religieuse s’accentua au XVIIème avec la menace de la Réforme de Martin Luther. Au XVIIIe siècle, le roi Carlos III interdit la flagellation : les processions sont alors réduites à un défilé d’images religieuses éclairées par des cierges et accompagnées des chants du clergé.
Ce n’est qu’au XIXe siècle que furent organisés les cortèges tels que nous les connaissons aujourd’hui avec, notamment, l’introduction de groupes de musique.

Séville :
Crédit photo : antonio del junco {JPEG}De toutes les processions espagnoles, la plus connue et la plus traditionnelle est sans doute celle de Séville, déclarée d’Intérêt Touristique International depuis 1980. La Madrugá du Vendredi saint est la nuit la plus longue de l’année à Séville. Au son des saetas (chansons émouvantes dédiées à la Vierge) chantées depuis les balcons, les spectateurs regardent passer les images les plus vénérées comme celles de Jesús del Gran Poder, de l’Esperanza de Triana, de la Macarena ou du Christ des Gitans.Crédit photo :antoniodeljunco

Mais d’autres processions surprenantes, inédites, insolites et méconnues rythment la Semaine Sainte espagnole.

Zamora : la procession du Yacente (Gisant)
JPEGLes cloches du viatique (sacrement de l’eucharistie donné à un chrétien malade ou mourant) et les coups de hache sur le sol sont les uniques sons rompant le silence de cette impressionnante procession qui a lieu la nuit du Jeudi saint. De grandes croix en bois et des milliers de personnes accompagnent ce cortège dont l’itinéraire se termine sur la place de Viriato au son du Miserere (chant du psaume par lequel le croyant implore la pitié de Dieu).

Málaga : la Procession des Légionnaires
A midi le Jeudi saint, au rythme de 180 pas par minute, les légionnaires débarquent du port de Málaga pour porter sur leurs épaules l’image du Christ de Mena jusqu’à l’église de Santo Domingo où les attendent des milliers de fidèles au son des cornetes (sorte de trompette) avant que le silence ne se fasse.

Castro Urdiales : la Passion Vivante
Dans cette petite ville de Cantabrie, quelques 600 habitants se réunissent pour se réjouir d’une représentation complète de la Passion du Christ, de la Cène à la Résurrection. Durant 6 heures, les figurants recréent 15 scènes dans les rues du centre historique.

Elche : les Palmiers
Le dimanche des Rameaux, des dizaines de milliers de personnes accompagnent la procession de Jésus Triomphant dans les rues du centre-ville avec, à la main, une feuille de palmier blanc élaborée par des artisans à partir des palmiers de la palmeraie d’Elche. Ces feuilles de palmier blanc sont le symbole de la ville depuis le XVe siècle.

San Vicente de la Sonsierra : la Confrérie de la Santa Vera Cruz
Les membres de cette confrérie, plus connus sous le nom de picaos, se flagellent volontairement le dos en acte de foi et de pénitence. Il s’agit d’une flagellation continue à l’aide d’un écheveau. Après plusieurs flagellations, une autre personne leur pique le dos afin de les faire saigner et éviter ainsi d’éventuelles complications médicales.
Ce rite ancestral existe depuis 1551 et ne se pratique que dans ce village.
La pénitence est uniquement réservée aux hommes majeurs sous réserve qu’un prêtre atteste de leur condition de chrétien et de leur bonne foi. La confrérie leur assigne un membre parrain pour les accompagner lors de la procession et veille à ce que l’anonymat soit respecté.

Valverde de la Vera : les Empalaos (empalés)
Le Jeudi saint, les pénitents de cette confrérie parcourent pieds nus les rues de la ville, les bras et le torse attachés à une croix en bois de châtaignier, une couronne d’épines sur la tête et recouvert d’un voile. Durant leur chemin de croix effectué en silence, lorsqu’ils croisent un autre pénitent, ils s’agenouillent en signe de respect.

Amalgro : les Armaos (personnes armées)
Après la procession du silence la nuit du Jeudi Saint au Vendredi saint, à 8h du matin, une armée représentant l’Empire romain (los Armaos) sort dans les rues de la ville en un cortège fascinant. Arrivées à la Plaza Mayor, où les attend la foule, ces troupes romaines forment la figure du fameux « escargot » : elles tournent autour de leur chef en créant un grand cercle qui se convertit peu à peu en spirale. Les spirales se font et se défont dans un effet esthétique surprenant.

Madrid : Le grand retour des processions dans la Capitale
La semaine Sainte à Madrid est un événement majeur ! La ville de Madrid déploie un éventail incroyable d’activités culturelles, festivités, concerts, célébrations et processions religieuses autour de la Passion du Christ. Des rendez-vous à ne pas manquer pour mieux comprendre cette tradition emblématique espagnole.
crédit photo : esmadrid - Illustrateur Kike de la Rubia
Téléchargez le plan 2022 des processions de la semaine sainte madrilène : ici (Source : Esmadrid.com)
Retrouvez le programme des festivités avec Vivre Madrid : ici

Toujours est-il que comme le veut notre chère tradition française, nous ne manquerons pas de faire sonner les cloches, de décorer et de chasser les œufs de Pâques pour le plus grand plaisir de nos petites têtes blondes !
Nous vous souhaitons de très belles fêtes de Pâques !!

Votre équipe éditoriale MA, Karine, Cécile et Eve
Nous remercions Sophie Casteblanque pour sa contribution.